reclaimed voices, ouvert, lettre, témoins de Jéhovah, abus sexuel

Lettre ouverte 1

Nouvelles

Stichting Reclaimed Voices
xxxxxxxxxx
xxxx xx Roermond

Congrégation chrétienne des témoins de Jéhovah aux Pays-Bas
xxxxxxxxxx
xxxx xx EMMEN

 

Roermond, 24 Novembre 2017

 

Objet: Réaction à votre décision, sous certaines conditions, de vouloir nous parler.

Chers Messieurs,

Nous avons pris note avec intérêt de votre réponse à RTV Noord après que vous ayez été informé de la création de notre fondation. Reclaimed Voices. Dans votre réponse, vous indiquez que vous souhaitez nous parler sous certaines conditions. Nous aimerions profiter de cette offre et entendre vos commentaires dans quelles conditions vous souhaitez que cette conversation ait lieu.

Nous pensons qu'il est très important que les soins soient au centre des rapports d'abus sexuels. La victime mérite tout son amour, son aide et son soutien pour faire face au traumatisme. Il est important qu'une victime se sente entendue et soit reconnue dans ce qui lui a été fait.

D'après les récits de personnes maltraitées au sein de votre organisation, nous avons eu l'impression qu'elles ne se sentaient pas entendues. Ils ne leur ont pas non plus demandé comment ils souhaitaient que des mesures soient prises. Cela nous a amenés à créer notre fondation pour offrir aux victimes la possibilité de raconter leur histoire.

Parce que nous voulons donner la parole aux victimes et rendre notre fondation publique, nous avons visité les médias. En réponse, nous recevons des histoires d'abus sexuel chez les Témoins de Jéhovah. En attendant, les cas d'abus sexuel au sein de votre organisation sont connus de notre fondation 46.

En tant qu'organisation ayant des normes morales élevées, vous serez sans aucun doute préoccupé par les abus sexuels commis au sein de votre communauté religieuse. Nous nous attendons à ce que vous fassiez tout votre possible pour protéger les enfants contre les abus sexuels et permettre aux victimes de bénéficier de la meilleure assistance possible.

Lors d'une conversation, nous aimerions présenter un certain nombre de problèmes que les victimes et nous-mêmes considérons comme problématiques dans la manière dont votre organisation gère les situations d'abus sexuel. En raison de ce problème, les victimes de violence ont le sentiment de ne pas avoir été entendues ou reconnues et les auteurs semblent parfois s'en tirer à bon compte. En outre, nous pouvons vous mettre en contact avec des organisations qui peuvent vous aider à tirer parti de leur professionnalisme afin d'adapter votre méthode de travail pour signaler les abus sexuels aux besoins de la victime.

En attente de votre réponse,

 

Raymond Hintjes, président
Bernadette Meulens, secrétaire
Frank Huiting, trésorier
Aswin Suierveld, membre du conseil général

Stichting Reclaimed Voices

Une réflexion sur "Lettre ouverte 1 »

Les commentaires sont fermés.