Les témoins de Jéhovah ne transfèrent pas les informations sur les abus à la justice

Messages médiatiques

Les témoins de Jéhovah n'ont aucune intention de remettre volontairement à la justice les informations faisant état d'abus éventuels au sein de la communauté religieuse. Selon un porte-parole, il appartient à la victime de faire un rapport et l'organisation ne joue aucun rôle de premier plan à cet égard. "Nous n'appelons pas les membres à ne pas déclarer."

Hier, les Jéhovah ont été accusés d'avoir retenu des informations faisant état d'allégations d'abus sexuel sur des enfants pendant des années. Les victimes craignent maintenant que les archives des témoins de Jéhovah ne soient détruites et que les preuves ne soient perdues.

Depuis quelques mois, une ligne téléphonique est mise à la disposition des victimes et plus de 200 cas ont été signalés. Raymond Hintjes est issu de la fondation qui défend les intérêts des victimes. Il a déclaré hier que des déclarations suivraient. Il souhaite donc que le PPS exige les rapports avant qu'il ne soit trop tard.

Lire sur: NSA