Lettre à Michel van Hilten

Blog

Cher frère de Hilten,

Oui, vous avez bien lu, une lettre d’un témoin actif, bien que critique, mais néanmoins active aux réunions et aux notes de service. Alors soyez prudent avec elle.

Quatre jours après le 2e La Chambre a unanimement plaidé en faveur d'une enquête indépendante sur les abus sexuels commis au sein de l'organisation des Témoins de Jéhovah.Vous pouvez lire votre réaction dans l'édition de samedi de «Dagblad van het Noorden». Bien sûr, j'espère que vous avez été soigneusement cité, mais en supposant que je voudrais vous faire un compliment à l'avance. Tout à fait en ligne avec le thème de la conférence du week-end dernier à Swifterbant "Soyez courageux", vous avez donné votre parole dans la presse. Vous n'avez certes pas manqué de courage, mais vous avez eu les soins nécessaires. "Tirer avec un canon sur un moustique" vous avez mentionné le souhait de l'ensemble de notre parlement d'enquêter sur ces centaines de cas d'abus sexuels au sein de l'organisation. En plus du fait que vos paroles témoignent d'une attitude irrespectueuse à l'égard des autorités (qu'y avait-il encore dans Romans 13?), Vous avez également classé un groupe important de personnes vulnérables en tant que moustique insignifiant. Les personnes qui subissent quotidiennement les conséquences d'un abus.

"Ils ont engagé un avocat et travaillent dans les médias", vous êtes-vous plaint en vous référant à la Fondation Reclaimed Voices. Cher Monsieur van Hilten, vous qui, en tant qu’avocat, représentez également le service juridique de la succursale néerlandaise d’Emmen, devriez connaître mieux. Nous parlons ici d'une fondation qui, entre autres, déploie des efforts pour persuader les victimes de signaler cela à la police. Une fondation qui ne prend aucun plaisir à ce que, dans le cas le plus favorable, les pédophiles ne puissent souvent qu'être exclus et puissent continuer à rechercher la prochaine victime. Nous parlons d'une fondation qui doit concurrencer un conseil d'administration qui, jusqu'à présent, n'a absolument pas indiqué quelles étaient ses conditions afin de permettre une enquête indépendante. Un conseil qui dit que Stichting RV ne connaitrait pas les faits mais ne voudrait même pas enquêter sur les mêmes faits vous-même!

Dans 'Dagblad van het Noorden', vous dites plus loin, je cite: “Reclaimed Voices Les choses ne peuvent arriver avec 301 que si ces problèmes ont été retirés de leur contexte, par un double comptage ou si d'autres types de problèmes sont considérés comme des abus ». Michel, en tant qu'avocat, je n'ai pas besoin de vous dire que quelqu'un qui fait une telle chose devrait au moins tenter de justifier et de prouver de telles accusations?

Cher Michel, expérimente le scénario suivant

En tant que petite fille, vous avez été sérieusement maltraité par un ancien et vous avez été malchanceux de ne jamais avoir eu deux témoins. Après avoir eu le courage de raconter toute l'histoire après des années, on vous a dit qu'à partir de ce moment-là, vous n'êtes plus autorisé à en parler à qui que ce soit et que vous devriez laisser l'affaire entre les mains de Jéhovah.

En attendant, vous devez regarder comment le même pervers mène l’étude de la Tour de Garde dimanche matin. Finalement, vous entendrez à travers la Fondation Reclaimed Voices et vous décidez de leur raconter votre histoire. Heureusement, vous remarquerez bientôt que ces personnes vous prennent au sérieux et font tout pour vous offrir l'aide nécessaire. Juste au moment où la fille, en partie grâce à leurs efforts, a quelque peu récupéré, elle lit vos propos dans le journal à propos de "tirer avec un canon sur un moustique" un mauvais matin.

Qui sait? Michel, qui sait que dans certaines Salles du Royaume, un tel fichier avec un tel contenu peut attendre ou ne pas être détruit. Nous ne le saurons certainement pas sans une enquête indépendante solide.

Vous savez, Michel, les mots sans pensée sont comme des coups de poignard, mais la langue du sage est en train de guérir. Je vais juste te le donner. Après tout, c'est dans la Bible.

Cher Michel, je préférerais ne pas t'avoir envoyé cette lettre anonymement, mais simplement pour être ouvertement indiqué avec nom et adresse. Après tout, je suis plutôt direct par nature.

Pourtant, je suis suffisamment réaliste pour me rendre compte que notre organisation n’a aucune place pour une telle franchise. Dites, à quel point pouvez-vous être hypocrite en affirmant dans les médias que nous ne sommes pas une organisation apatique sans réflexion personnelle? Sur le site Web jw.org, y a-t-il un endroit où lire combien de millions de dollars d’argent ont été dépensés au cours des dernières années pour des tâches telles que: Candaca Conti of Jose Lopez?Y a-t-il déjà eu un article dans la littérature dans lequel l'organisation a humblement revêtu le beau tissu à la suite des conclusions finales du Commission royale en Australie sur les graves lacunes de la politique en matière d'abus sexuel?

L'apôtre Paul savait exactement de quoi il parlait dans le verset 6 de Galates 7: «Ne vous trompez pas. Dieu ne se laisse pas moquer de lui. Parce que vous récolterez ce que vous semez. »Une réponse sous forme d'une lettre ouverte à la Fondation Reclaimed Voices Je l'apprécierais certainement. Cela aiderait certainement beaucoup de gens et moi-même à abandonner l'image d'un apatique et d'une organisation sans réflexion personnelle.

Cordialement:

Le témoin qui parle (*)

(*) Le Témoin parlant est un témoin actif de Jéhovah lié à l'une des congrégations locales des Témoins de Jéhovah aux Pays-Bas. Il critique la façon dont les témoins de Jéhovah réagissent aux reportages sur des abus sexuels dans les médias, montrant qu'il y a des personnes au sein de l'organisation qui estiment que les abus sexuels devraient être traités différemment.

Blogs de la Témoin parlant articuler l'opinion personnelle de l'auteur. Cet avis personnel ne correspond pas automatiquement à l’avis du conseil d’administration de la Fondation. Reclaimed Voices((8

3 commentaires

Les commentaires sont fermés.