Qui est ton voisin?

Blog

par le témoin qui parle (*)

Dimanche dernier, au cours de l’étude de la Watchtower, l’un de mes passages bibliques préférés a été cité, celui du bon Samaritain. L'article traitait de l'importance de la générosité. Mon oeil est tombé sur le passage suivant, moi citation: “Nous pouvons rendre Jéhovah heureux en suivant son exemple parfait et celui du Christ, en prêtant attention au bien-être des autres et en cherchant des moyens de les aider. Dans la parabole du Bon Samaritain, Jésus a précisé ce qu'il attend de ses disciples: ils doivent faire tout leur possible pour aider les autres, quel est leur fond est aussi. (lire Luc 10: 29-37.) "

Je me suis soudainement demandé comment un tel passage était lu et interprété par les frères, les décideurs et les administrateurs. Apparemment, les auteurs anonymes de l'article n'ont pas jugé nécessaire de mettre au moins une note de bas de page contenant l'avertissement sur le passage mentionné. Quelque chose comme: *Bien entendu, il n'est pas permis à un frère ou à une soeur de faire des bénéfices aux apostats ou aux exclus.. Non rien de ça.

Néanmoins, il devait y avoir une telle logique tordue dans l'esprit des frères de la branche à Emmen. Samedi 6 Octobre, un groupe de personnes enthousiastes s'est tenu devant une porte fermée. L’objectif était notamment d’attirer l’attention sur des problèmes préoccupants tels que le manque de protection des enfants contre toutes les formes d’exploitation et de sévices sexuels au sein de la communauté des Témoins de Jéhovah. Deux femmes ont tenu une banderole lors de cette réunion qui lit entre autres: Pourquoi m'as-tu interdit d'aller à la police? Pourquoi devais-je rester silencieux? Pourquoi personne n'a-t-il été prévenu qu'il y avait des pédophiles 2? Pourquoi dites-vous que nous mentons? Ce sont exactement le genre de questions qui sont restées sans réponse pendant des décennies. Cependant, ce samedi matin ensoleillé, la porte est restée bien fermée, de même que le cœur des frères responsables qui avaient délibérément laissé de telles questions sans réponse au cours des dernières décennies.

Une variante moderne du bon samaritain

Diverses histoires bibliques ont été filmées par les témoins ces dernières années et ont reçu une touche moderne. Je pense par exemple à la parabole du Fils perdu et au drame biblique en trois parties "Pense à la femme de Lot". Avec cela, je veux décrire une version moderne de la parabole du Bon Samaritain. Ce serait bien si un tel scénario était filmé par les frères et montré lors d'un congrès ultérieur. Qui sait, il pourrait y avoir des blagues proverbiales. J'aime en rêver ...

Une jeune soeur rentra chez elle après un après-midi de service sur le terrain dans une région isolée, mais tomba sur le chemin entre les mains d'un aîné qui la déshabillait, la violait, la maltraitait et la laissait à demi morte. Par coïncidence, un autre ancien est passé après une demi-heure. Lorsqu'il la vit allongée à demi déshabillée sur la route, il commença à demander ce qui s'était passé. La femme a raconté toute l'histoire. L'aînée soupira profondément, lui signala qu'elle n'avait plus de témoin pour confirmer son récit, puis la fit taire et continua son chemin.

Peu de temps après, un surveillant de circonscription est également venu. Lorsqu'il l'a vue, il s'est également arrêté et lui a demandé ce qui s'était passé. Quand elle a raconté ce qui lui était arrivé, il a secoué la tête avec pitié et lui a suggéré de laisser tout l'événement entre les mains de Jéhovah, faute de preuves. Cependant, avant de continuer à marcher, il lui a explicitement ordonné, sous peine d'exclusion, de ne pas en discuter avec qui que ce soit.

Entre-temps, la nuit était tombée et un homme homosexuel identique suivit peu après le même chemin. Il a vu la jeune femme allongée et s'est senti désolé pour elle. Il est allé la voir, s'est soigné pour ses blessures, lui a acheté de nouveaux vêtements, puis a écouté attentivement son récit. Le lendemain, il décida de la mettre en contact avec des personnes qui pourraient l'aider davantage. Cela concernait des personnes qui pouvaient lui proposer une aide spécialisée et qui étaient disposées à fournir un soutien juridique si nécessaire.

Après quelques mois, elle se sentait un peu moins mal, mais elle commençait à la ronger de plus en plus, au point de ne pouvoir en parler à personne dans sa communauté religieuse. Après seulement quelques années, elle réussit à rompre le silence sur son cas au sein de sa congrégation. Elle s'est confiée à un ancien et lui a raconté l'histoire ci-dessus. Après avoir tout raconté, elle lui demanda lequel des trois s’était montré le voisin.

Je propose de ne pas laisser ce type de matière entre les mains de Jéhovah, mais de le prendre entre nous par Jéhovah et cette question importante "Qui est le prochain?" pour répondre avec des actions.

* De Témoin parlant est un témoin actif de Jéhovah lié à l'une des congrégations locales des Témoins de Jéhovah aux Pays-Bas. Il critique la façon dont les témoins de Jéhovah réagissent aux reportages sur des abus sexuels dans les médias, montrant qu'il y a des personnes au sein de l'organisation qui estiment que les abus sexuels devraient être traités différemment.

Blogs de la Témoin parlant articuler l'opinion personnelle de l'auteur. Cet avis personnel ne correspond pas automatiquement à l’avis du conseil d’administration de la Fondation. Reclaimed Voices.

Une réflexion sur "Qui est ton voisin?"

  • Quelle comparaison merveilleuse. Joliment libellé, compliments.
    Si tout le monde serait un témoin comme vous
    Je pourrais revenir.

Laisser un commentaire