Zembla: la nuance

articles

Montrer ouvertement votre vulnérabilité à la caméra en disant ce que vous avez vécu est courageux. Nous souhaitons donc exprimer notre reconnaissance à ceux qui ont raconté leur histoire dans le rapport. Abus sur le chemin du paradis, de Zembla. Ces histoires personnelles impressionnent.

Dans le rapport, deux sujets semblent s'entrelacer: d'une part, les abus sexuels sur enfants et la manière de les gérer, d'autre part, la croissance au sein de cette communauté et ses conséquences possibles. Pour les témoins (ex) de Jéhovah qui ont dû faire face à des abus physiques, à l'exclusion et aux conséquences négatives de leur enfance dans cette communauté, il est bon que leurs expériences soient également reconnues.

Le monde de la foi des Témoins de Jéhovah est complexe. Cela peut être un défi pour un programme de le faire savoir clairement au grand public dans les minutes 35. À notre avis, trois points de l’émission de Zembla, qui concernent principalement le sujet des abus sexuels, méritent d’être nuancés ou corrigés. D'autant plus que des malentendus peuvent survenir à la suite de l'image qui vient d'être esquissée.

Abus pas principalement par les aînés

À Zembla, une image est esquissée à tort comme si c’était principalement des personnes âgées qui commettaient des abus sexuels chez les Témoins de Jéhovah. Ceci n’est pas conforme au résultat de l'enquête de la commission royale en Australie. Là, il est apparu que parmi les auteurs de 1006 situés entre 1950 et 2015, il y avait un ancien ou un serviteur de 108 dans le ministère. C'est légèrement plus que 10 pour cent. Dans une congrégation moyenne de Témoins de Jéhovah, plus de 10 pour cent des membres masculins de la congrégation sont des aînés ou des serviteurs. En bref, l'allégation ou la perception selon laquelle les abus sexuels des témoins de Jéhovah sont principalement commis par des aînés est incorrecte. Aussi dans les histoires qui viennent avec Reclaimed Voices n'ont inscrit qu'un nombre limité d'anciens.

Il est vrai qu'un ancien a une position d'autorité et de confiance dans la congrégation. En conséquence, les abus commis par un aîné entraînent des frais supplémentaires. Après tout, cet homme représente l'organisation de Dieu dans la foi. Il est supposé avoir été nommé par le Saint-Esprit. Cela affecte également l'expérience de foi personnelle de la victime. Parce que comment Dieu peut-il mettre cet homme dans une position d'aîné ou le laisser rester quand Dieu voit tout? Même dans le coeur (de cet homme) peut voir? Il est beaucoup plus difficile de porter une accusation contre un ancien, car sa position est plus susceptible de le croire.

Les abus commis par les anciens peuvent être comparés aux abus commis par un membre du clergé dans une autre église. Pour les témoins de Jéhovah, dans la plupart des cas, il s'agit d'abus sexuel dans un contexte familial ou par un autre croyant. Le fait que les Témoins de Jéhovah se considèrent comme une grande famille spirituelle, dans laquelle on peut facilement se faire confiance, peut jouer un rôle dans cette situation.

Les procédures juridiques internes sont de nature religieuse

Les procédures judiciaires internes des témoins de Jéhovah sont un autre point qui mérite d'être nuancé. Il est trop facile dans les médias de dire que les Témoins de Jéhovah traitent les cas d'abus sexuel en interne, qu'ils ont leur propre système juridique. Il est vrai que - certainement dans le passé - les choses étaient restées internes. Même maintenant, il est préférable d’empêcher les messages négatifs de sortir. Cela a à voir avec la culture fermée et l'expérience de sa propre religion en tant que seule vraie (et bonne).

Pour être clair: les procédures juridiques internes sont de nature religieuse. Cela concerne des sujets considérés comme pécheurs selon sa propre doctrine, par lesquels on essaie de se repentir du pécheur ou de maintenir l'église propre. Il y a quelque chose à dire sur la manière dont ces procédures juridiques internes sont menées, mais ce ne sont pas principalement les causes des affaires traitées en interne. La principale cause de la culture du silence réside principalement dans la protection de l'image, que vous voyez dans toutes les communautés fermées, et dans la conviction que vous avez la vraie religion dans laquelle il n'y a pas de place pour le «mal».

Il n’est donc pas vrai que ces procédures juridiques internes se substituent aux tribunaux laïques. En outre, il n’est pas vrai que les abus sexuels ne sont jamais révélés. Un certain nombre de victimes ont signalé le crime, après quoi un procès a eu lieu.

Il est vrai que dans le passé, les victimes ou leurs familles avaient été déconseillées. Il n'y aurait alors que des titres négatifs dans le journal. Cela amènerait la diffamation au nom de Jéhovah. Il est dommage que les dirigeants des témoins de Jéhovah n'offrent aucune reconnaissance pour de telles questions. Ils sembleraient tellement plus forts en reconnaissant que des erreurs ont été commises dans le passé et qu'ils veulent faire mieux maintenant. À notre avis, s’attaquer publiquement au problème peut contribuer à la sécurité des enfants.

Ancienne politique lue comme nouvelle

Quelque part sur les trois quarts de la diffusion de Zembla (de 24: 19), la voix off dit:

«Néanmoins, la société a depuis resserré les directives pour lutter contre les abus sexuels. La nouvelle "Position biblique sur la protection des enfants" stipule: "La maltraitance des enfants est un crime. Ne dites jamais à personne de ne pas faire de déclaration. "

Le document La position biblique des témoins de Jéhovah sur la protection des enfants, auquel il est fait référence, peut être trouvé sur le site web de l'organisation et donc accessible à tous. Lorsque le document a été rendu public, les anciens ont reçu une lettre leur rappelant de suivre les instructions de la lettre de 1 September 2017, qui ne sont visibles que par les anciens.

L'extrait lu dans l'émission - et ce qui est à l'écran - provient du livre des anciens "Le troupeau de Dieu" de 2010. C’est un paragraphe qui, conformément aux instructions de la lettre de 1 September 2017, devait être annulé. Zembla a lu l'ancienne politique et l'a présentée comme nouvelle.

Le point de la lettre correspondante de 1 September 2017, dans lequel cette directive est incluse [en gras, RV]:

3. D'un point de vue biblique, l'abus sexuel sur un enfant est un péché grave (Deut.23: 17, 18; Gal. 5: 19-21; ks10 5: 10; w97 1 / 2 29; g93 8 / 10 10, vtn.). Les témoins de Jéhovah ont en horreur les abus sexuels commis sur des enfants (Rom. 12: 9). Par conséquent, la congrégation ne protégera pas quelqu'un qui fait des choses aussi dégoûtantes des conséquences de son grave péché. Les mesures prises par la municipalité pour traiter une allégation d'abus sexuel sur un enfant ne sont pas destinées à remplacer le traitement en question par les autorités du monde (Rom. 13: 1-4). Par conséquent, la victime, les parents ou toute autre personne qui dénonce une accusation aux aînés doivent être clairement informés qu'ils ont le droit de dénoncer aux autorités laïques. Les aînés ne peuvent critiquer quiconque veut le faire (Gal. 6: 5).

Dans cette lettre, il est formulé de manière plus positive que dans le livre des aînés de 2010. Il serait même préférable que les anciens encouragent réellement les victimes et leurs proches à se présenter ou à soutenir les autorités.

La pertinence de l'information correcte et de l'imagerie

Présenter les choses de manière erronée ou sans discernement n'aide pas la question. Cela distrait de ce qui compte vraiment. Pour les témoins de Jéhovah, cela ne fait que confirmer que les médias sont déterminés à les mettre de côté de manière négative et à les attaquer dans leur foi.

Les Témoins de Jéhovah ont une pensée de "vraie religion" un angle mort où leurs problèmes d'abus sexuel sont concernés. Avoir beaucoup de médias un angle mort concernant la religion et ne savent donc pas comment interpréter correctement un certain nombre de choses. Zembla veut garder son programme accessible au grand public et cela se comprend. Cela ne devrait toutefois pas conduire à une vision trop simpliste et unilatérale à partir de laquelle il est trop facile de juger.

Une réflexion sur "Zembla: la nuance"

  • Je pense que c'est un peu le criblage de moustiques. Le rapport Zembla montre clairement que cette organisation veut garder les abus sexuels à l'intérieur. Les documents de la jurisprudence interne ne sont toujours pas publiés. Des milliers de pédophiles sont ainsi libérés. Les témoins de Jéhovah se sentiront toujours attaqués, c'est ainsi qu'on leur enseigne depuis leur plus jeune âge. La nuance ne leur est pas donnée. Nous n'avons pas à les convertir. Nous devons rendre ces abus publics sans tenir compte de leurs sensibilités. Les histoires des victimes en disent long. Et c'est ce dont il s'agit!

Laisser un commentaire